Restauration de céramiques


         Je restaure la faïence, la porcelaine, le biscuit de porcelaine, la terre-cuite et les émaux.

Je pratique une restauration "illusionniste" contrairement aux restaurations muséales visibles.


Restauration

d'une   faïence

d'Emile Gallé

Nancy début XXéme
 
Gallé
 


Grand pichet décoratif, huit cassures, le décor très fleuri a nécessité beaucoup d'heures de travail au pinceau.
 
     

Restauration

d'une faïence de

Lyon XVIIIème
 
Plat faïence de Lyon cassé
 
Plat Lyon fini


Plat qui avait été
agrafé au XIXème.
Une partie d'un bord manquait.

 



Détail de la

restauration d'un

éclat sur un plat de

Satsuma
 


plat Satsuma éclat


Satsuma
 



    

Restauration d'un

plateau en émaux

de Longwy

Il manquait une partie importante d'un bord de ce plateau en émaux, la difficulté était de recréer parfaitement les pleins et les creux typiques de cette technique et de restituer les couleurs.


                   LES ÉTAPES D'UNE RESTAURATION

  • Le nettoyage: la base d'un travail bien fait est le nettoyage, il consiste à enlever la poussière mais surtout les    anciennes restaurations parfois à l'agrafes pour les plus anciennes,des plâtres, des peintures ayant jaunies, des traces de colles. Au niveau des cassures la surface doit être dégraissée et dépoussiérée à l'aide de solvants et de brosses pour permettre un collage parfait.
  • Le collage: chaque matière est différente, la faïence et la terre-cuite, plus poreuses, nécessitent une colle qui va pénétrer alors que la porcelaine à base de kaolin, cuite dans la masse, se colle plus facilement. Des colles modernes et adaptées à la restauration permettent d'assurer un collage résistant et durable.
  • Le rebouchage et le ponçage: si une partie manque un moulage peut être fait: sur une anse pour refaire l'autre anse, sur la main d'un autre personnage dans le cas d'une sculpture, sur un bord intact pour un éclat; il permet de refaire plus rapidement et précisément la partie lacunaire. Dans tous les cas il faut appliquer un produit de bouchage sur les cassures ou  les manques et après séchage de ce matériau. Plusieurs applications et plusieurs ponçage avec du papier de plus en plus fin sont nécessaires pour retrouver l'aspect d'origine. Cette étape est longue et minutieuse.
  • La peinture de fond: elle doit "imiter" l'émail et elle masque les cassures préalablement rebouchées et poncées. L'aérographe (pistolet à peinture) permet de diffuser cette peinture grâce à un jet précis et très fin. La recherche de la teinte est la partie délicate de cette étape: à une base de blanc s'ajoutent des colorants pour obtenir la bonne teinte. Un vernis appliqué avec l'aérographe stabilise l'émail et permet de passer à l'étape suivante.
  • La reprise des décors: suivant la céramique cette étape qui s'effectue au pinceau et avec une peinture spécifique pour la restauration prend plus ou moins de temps suivant les décors et les cassures. Parfois d'une finesse extrême ou d'une couleur bien spécifique l'oeil doit observer et la main reproduire avec justesse et intégrité les décors d'origine.
  • Le vernis final et le polissage: pour fixer les décors il faut appliquer un dernier vernis (brillant ou mat)  à l'aérographe; il permet de protéger la peinture. Il faut ensuite polir la pièce afin de restituer à toutes les zones restaurées la brillance d'origine.
        
Pièces anciennement restaurées, parfois à l'aide d'agrafes, pièces fêlées ou présentant des parties manquantes (doigts, anses...) ; des gestes précis et des produits modernes stables et réversibles redonnent vie à votre patrimoine céramique. Les particuliers qu'ils soient collectionneurs ou juste amateurs (pièces de famille) et les marchands d'art font appel à mon savoir-faire pour retrouver l'esthétique de leurs objets.